Rallyes 2005

Velay 2005 par Rodrigue

Rallye Velay 18 et 19 juin 2005

Rendez vous cette fois ci à Brives Charensac pour mon 3ème rallye. Le Morvan était placé sous le signe de la chaleur, le Velay celui de la canicule.

Pour ce rallye, nouvelle version, Gaston nous a concocté un routier magnifique (2 tours de 139 km le jour et 2 de 98 la nuit) avec 3 spéciales par boucle de jour et 2 la nuit. Record de participants avec 137. Objectif du rallye révélé seulement par le speaker lors du départ : pourrir Dédé et Anne Marie !!!

Vendredi, journée de reconnaissance avec Dédé et une partie de la bande des classics. Sur la spéciale de Chadron André me propose la place d’Anne-Marie pour une montée. Une seule recommandation : tu te cales au fond du panier et tu attends que ça se passe. Bien chef !!! Arrive un droite un peu serré et ne voila t-il pas que la roue du panier décide de décoller. Il est bien gentil le Dédé, mais arrivé à une certaine hauteur quoiqu’il en dise je sort et charge la roue droite. Ouf, avoir fait le singe un an en side-car cross laisse des traces.

Déjeuner dans un petit resto ou le serveur doit encore se souvenir de notre passage et suite de la reco. La dernière spéciale (Lavoute) présent un revêtement tout neuf mais bien fondu. Comme nous passerons les derniers demain, le plus simple sera de se caler dans l’ornière laissée par nos prédécesseurs et d’y rester !!! Retour au camping, contrôle administratif, collage des n°, bricolage sur les freins et la fourche du side de Déde et dodo.

Samedi matin classique : Contrôle technique avec sonomètre (85 dB) parc fermé et attente du départ. Arrivés à la première spéciale, c’est déjà la queue : 2 chutes ont bloqué la spéciale et il nous faudra attendre 2 heures pour pouvoir nous élancer. Par rapport à hier il y a une chicane au mileu de la spéciale. De quel coté on passe ? De quel coté on ressort ? On verra en arrivant dessus !!! Et où sont les trous repérés hier ? Un décollage en règle me les remémorera rapidement. Nous voici maintenant à Lavoute. Ça semble encore plus mou qu’hier mais il faut y aller. Je compterai les gravillons emmenés en arrivant en haut, pour l’instant gazz, il suffira de couper si ça glisse, et ça se passe bien. Le retard de la première spéciale obligera Gaston à supprimer la 2 ème boucle de jour, dommage

Bilan : 87ème au scratch sur 137, 7ème des classic entre les 2 XT de Michel et Hervé et surtout devant Dédé.

La nuit, avec cette fois ci 2 oscars pour la route et 2 antibrouillards en supplément pour les spéciales. Comme à chaque fois je cherche la lumière pendant les premiers km puis les yeux s’habituent et ça redevient magique. A Chadron, lors de la traversée de la chicane dans le village, je pourrai presque éteindre les phares et rouler à l’éclairage des flashs des spectateurs tellement ils sont nombreux !!! A Lavoute, le revêtement est dur et accroche bien. En voyant les phares des concurrents me précédant, je me rend seulement compte de la dénivellation de la spéciale. Le départ d’Olivier et de Eric montre bien le changement de génération entre le couple (je devrai mettre des majuscules !!!) de sa Norton et la puissance en haut (pour ne pas dire tout en haut) de la 350 RDLC. Pour ma part, les commissaires assis dans la dernière épingle se souviendront juste d’une évacuation très rapide de leur poste suite à une action un peu tardive sur les freins. Merci Brembo !!! Comme d’habitude je loupe un croisement, fait demi-tour, en profite pour saluer Michel qui ne voulait pas tourner non plus, j’attends Pierre pour confirmation de la route et ça repart pour la fin de la boucle. Michel en profitera pour tirer tout droit et trouvera un fossé pour accueillir sa XT. Il n’en dépassera que les rétros !!! Plus de peur que de mal, il rentrera au parc sur la moto balai.

Résultat de la nuit : 68ème au scratch sur 86, 10ème de ma catégorie derrière Dédé et devant la Triumph de Philippe

Au final, 64ème du scratch rallye devant Dédé 66ème !!!!, ouf l’honneur est sauf.

Chabou ne peut s’empécher de nous mettre à tous un mur dans la dernière spéciale entre le parc fermé et la soupe à l’oignon : Bravo

Rendez vous le 16 et juillet pour le rallye du Dourdou

Rodrigue

 

Morvan 2005 par Rodrigue

Hé oui, déjà mon 2ème rallye de la saison, le Morvan, c’est aussi le 2ème rallye du Racing Mob Creusotin.

Il s’agit de ne pas réitérer l’exploit du Beaujolais, cette fois-ci l’objectif est simple : ne pas faire plus (trop) de Km la nuit et surtout essayer de garder le compteur de pions à ZERO !!! Pour ce faire, un éclairage correct (qui a dit de camion ?) pour la nuit devrait suffire (merci Dédé pour le longue portée) et une bonne reconnaissance du routier avec l’aide du dérouleur de road boock maison qui aidera à rester sur le bon chemin.

D’autres classic sont revenus : Hervé et son XT500, Philippe avec sa 750 triumph toutes deux d’un jaune bouton d’or, Olivier et son 850 Commando, le « p’tit frère » (de Chabou) Luc avec une BMW R80 GS, la 650 XS de Michel et une magnifique 500 sport desmo Ducati amenée par Laurent.

Vendredi, matinée reconnaissance, il faut en profiter car avec la chaleur la 2ème spéciale se transformera en patinoire (et dans patinoire il y a noir comme le bitume fondu) l’après midi. L’embrayage qui patinait un peu la semaine passée a du se mettre en place car il a retrouvé sa progressivité (sic) initiale. La cale insérée derrière le diaphragme doit y être pour quelque chose. Repérage du point de croisement au centre du 8 du circuit, photo de famille, et retour au paddock.

Ce croisement, il me faudra attendre le dernier tour de nuit pour le passer sans avoir à freiner d’urgence et faire demi tour dans les gravillons !!!

La nuit tombe, il est temps de voir ce que donne le projecteur rallye : avec ça je n’ai plus d’excuses pour la nuit, les lapins restent pétrifiés et la route s’illumine. Super !

Samedi matin, contrôle technique sans encombre, parc fermé, briefing des pilotes par Pascal LEGER. Ce sont les mêmes recommandations que l’an passé, tracteurs, vacanciers, radars et bien sur on aura droit à l’hélicoptère de la gendarmerie, tous délinquants que nous sommes !!!

Enfin le départ, les routes sont magnifiques, il ne faut pas traîner car le CH 4 et 5 sont juste au niveau temps surtout quand dans le CH5 (11 minutes), j’ai la chance de suivre un tracteur pendant au moins 2 minutes avant qu’il ne se décide de tourner à droite. Je pointerai dans ma minute mais à la fin de celle-ci et après avoir mis grand gaz. Quand aux spéciales, la une ça va, mais la 2 c’est fondu et ça glissouille un peu et je suis bien content de la puissance raisonnablement contenue du V50.
Bilan : 74ème au scratch, 8ème des classic entre le XT de Hervé et la triumph de Philippe.

La nuit, déjà au beaujolais c’était magique, mais avec de l’éclairage c’est féerique. Il fait moins chaud, le temps est clair, mais malheureusement Manoel DELAVAL perdra son huile après une chute dans la 2ème spéciale ce qui obligera l’organisation à la transformer en liaison. Dommage, le bitume avait repris son état normal avec la fraîcheur de la nuit. Les temps déjà courts le jour au CH 4 et 5 sont limites la nuit, mais l’objectif est tenu, je pointe à zéro.
Bilan : 67ème au scratch, 8ème des classic. Il est à noter la performance de Pierre GODART qui place son enclume comme il le dit (650 XJ) à la 34ème place du scratch rallye.

Rendez vous le 18 et 19 juin pour le rallye du Velay